Propulsé par Drupal

2019-2020 - Narrations contemporaines: Poétiques, représentations et imaginaires de l'écart

Horaire du séminaire: 
 
Séance 1
Mardi 3 décembre 2019, 16h30
Isabelle Daunais: «Le personnage secondaire: mesure et valeur d’un écart»
 
Séance 2
Jeudi 23 janvier 2020, 16h30
Marie-Hélène Larochelle: «Femmes sauvages. Disséquer Audrée Wilhelmy»
 
Séance 3
Jeudi 20 février 2020, 16h30
Cassie Bérard: Titre à venir
 
Séance 4
Mardi 10 mars 2020, 16h30
Laurent Demanze: «Pratiques indisciplinées des enquêtes littéraires contemporaines: une stratégie de l'écart»
 
Séance 5
Mardi 24 mars 2020, 16h30
Sophie Marcotte: «L’écart technologique: l’inscription du numérique dans le roman contemporain»
 

Organisé par l'antenne Figura-UQAC, ce séminaire Narrations contemporaines explore la notion d'écart en création, en critique et en théorie autant dans son histoire que dans ses actualisations contemporaines: écrire, décrire, penser l’écart (ou à l’écart).

 

Lointaine héritière du romantisme et de ses présupposés, plurielle dans ses modes d’apparition ou d’influence, la notion d’écart semble consubstantielle aux domaines littéraires et artistiques. Et si on ne la revendique pas toujours explicitement, ou moins volontiers aujourd’hui, elle ne cesse d’influencer les pratiques de création et de critique.
Ses ramifications sont multiples: esthétiques au premier chef, assurément, mais aussi éthiques (pas d’écart sans norme – même si l’écart devient la norme – et donc sans valorisation), politiques (pour son pouvoir de résistance, ou encore sa capacité à donner la parole à ce qui en est privé), institutionnelles (produisant la norme, l’institution produit dans le même temps l’écart, sinon la mise à l’écart), sociales (prévalence de la norme – et de devoirs – ou de l’écart – et des droits, relation entre l’individu(el) et le collectif), anthropologique (la conception de l’humain entre l’écart (la déviance, la liberté, l’expression de soi) et la norme (la socialisation, la standardisation, le partage)), épistémologique (l’activité de connaissance comme élaboration de normes ou saisie de l’écart), etc.
Ce cylce de conférences veut ainsi premièrement penser les oeuvres, leurs poétiques, leurs figures, leur histoire, à l’aune de l’écart; deuxièmement, cerner les contours d’un imaginaire qui, dans ses multiples métamorphoses au fil du temps, n’a pas cessé d’être le nôtre; et, troisièmement, voir sous quelles formes et modalités cet imaginaire s’avère, aujourd’hui, une possibilité d’exploration et d’élaboration de mondes, intelligibles ou sensibles, partagés et habitables.

Statut du séminaire: 
En cours