Propulsé par Drupal

Écritures de l’insignifiant

Author : Laboratoire Nt2
Date : May 26, 2009
Category :
Comment : 0
13
Parution

Numéro préparé par Audrey Camus, Études françaises, vol. 45, no 1, 2009.

Présentation

C’est en lui accordant le crédit d’une signification jusqu’alors déniée que le roman moderne a pu faire du quelconque son objet. Ainsi l’insignifiant s’est-il vu accorder de l’importance, à la faveur d’une mise en récit dans laquelle il a trouvé une direction et un sens. Cette contradiction fondamentale d’une littérature qui cherche à dire le monde dans son foisonnement et ce faisant le met en ordre traverse tout le XXe siècle, sous diverses formes et se manifeste avec une singulière acuité dans les écritures contemporaines. En se donnant pour tâche d’étudier ces manifestations à travers la polysémie de l’insignifiant, qui en fait surgir toute la complexité, ce numéro d’Études françaises entend non seulement explorer chacun des aspects essentiels du questionnement pour lui-même – dans ses dimensions thématique, narrative et herméneutique –, mais espère encore les éclairer par ce rapprochement.

  • Présentation : d’une insignifiance l’autre – Audrey Camus
  • L’insignifiant : de Barthes à Proust – Stéphane Chaudier
  • Chronique d’une vie ordinaire : poétique de la conversation dans Adieu, de Danielle Sallenave – Marie-Pascale Huglo
  • L’impardonnable simplicité des outils d’écriture : Graveurs d’enfance de Régine Detambel – Sandrina Joseph
  • Le souci de l’effacement : insignifiance et poétique narrative chez Jean-Philippe Toussaint – Nicolas Xanthos
  • Les contrées étranges de l’insignifiant. Retour sur la notion de fantastique moderne – Audrey Camus
  • Malaise dans la signification – Jacques Poirier