Propulsé par Drupal

Présentation

-- Le Centre Figura a officiellement terminé ses activités en 2024, après 25 ans de travaux. Les informations contenues sur ce site ne sont donc plus à jour et ne devraient être utilisées que pour leurs valeurs historiques d'archives. --

Fondé en 1999 à la Faculté des arts de l’Université du Québec à Montréal, Figura, Centre de recherche sur les théories et les pratiques de l’imaginaire, réunissait en 2024 61 chercheur·euses de dix universités québécoises et de cinq cégeps et provenant de disciplines variées, comme les études littéraires et cinématographiques, la sémiotique, les arts visuels et médiatiques, l’histoire de l’art, la traductologie et la didactique.

À Figura, étudier l’imaginaire consiste à mener une enquête pluridisciplinaire sur la façon dont nous construisons notre réalité sociale, individuellement ou collectivement, afin d’en suivre les mutations. En tant qu’interface entre le sujet et le monde, l’imaginaire se manifeste à travers des formes, des figures et des pratiques culturelles et artistiques, chacune actualisant des manières d’appréhender le réel et d’interagir avec les autres. Grâce à la diversité des expertises de ses chercheur·euses, le Centre offre une programmation ambitieuse axée sur des enjeux contemporains : crise environnementale; transition vers une culture numérique (intelligence artificielle, arts numériques); exigences actuelles en littératie médiatique; formes de l’engagement politique; liberté d’expression; rapports de traduction et de remédiatisation des représentations; pratiques identitaires; questions de genre, d’équité, de diversité et d’inclusion.

L’imaginaire y est abordé comme une éthique qui, selon le philosophe Emmanuel Levinas, apparaît comme la responsabilité à l’égard d’autrui et de la globalité de l’environnement et du futur.  L’éthique est travaillée par l’imagination et s’impose comme le lieu d’une confrontation des idées et des habitudes de représentation et d’interprétation, ce qui constitue globalement l’imaginaire. L’hypothèse générale de l’imaginaire comme éthique sous-entend que les projets de recherche développés au sein de Figura reposent sur un engagement et une participation de ses chercheur·euses aux enjeux et aux débats de société. Trois axes de recherche structurent la programmation. L’axe 1 « Théories : mutations de l’imaginaire » vise à appréhender de manière plus théorique des phénomènes en mutation ou en cours d’élaboration, ainsi que leurs conditions sociales, techniques et médiatiques. L’axe 2 « Interfaces : entre théories et pratiques » explore l’interaction entre les théories et les pratiques de l’imaginaire en examinant les dispositifs de médiation, les formes artistiques, les modes d’attention et de perception, les référents historiques et les idéologies dans lesquels l’imaginaire s’incarne. L’axe 3 « Pratiques : engagement et savoirs situés » exploite des stratégies et des projets d’engagement et d’intervention communautaire qui favorisent le partage des savoirs sur l’imaginaire.

Depuis ses débuts, Figura développe un écosystème numérique sur le contemporain en libre accès, dont l’Observatoire de l’imaginaire contemporain, une plateforme web qui vise la valorisation et la diffusion de la recherche sur l’imaginaire sous toutes ses formes. Le Centre possède également une revue savante à comité de pairs en accès libre, Captures, dédiée à la publication de travaux consacrés aux figures, théories et pratiques de l’imaginaire, qui s’ajoute aux autres collections d’ouvrages scientifiques comme les « Cahiers ReMix » (collectifs), « Photons » (essais et entretiens) et « Approches de l’imaginaire » (monographies).

Si le Centre Figura a cessé ses activités en 2024, les nombreux projets de recherche de ses membres continuent d'exister, de même que la revue Captures et l'Observatoire de l’imaginaire contemporain. Les ouvrages publiés dans les collections du Centre demeurent accessibles à toutes et à tous.

Bilans et rapports annuels des activités du Centre