Propulsé par Drupal
Printemps québécois

Lancement du livre Le printemps québécois Une anthologie

Author : Line Dezainde
Date : Mar 20, 2013
Category :
Comment : 0
13
Annonce

Du déclenchement de la grève étudiante aux élections générales de septembre, en passant par l’adoption de la loi spéciale et les manifestations de casseroles, que s’est-il passé durant le Printemps québécois ? Que nous reste-t-il de cette grève étudiante et du mouvement social qui ont tant polarisé les débats publics ? Quels événements, quels mots, quelles images ont marqué notre mémoire collective ? Le Printemps québécois. Une anthologie propose un retour sur ce moment particulièrement dense et animé de l’histoire contemporaine du Québec.

Le livre présente une chronologie exhaustive des événements (jour par jour, de février 2012 jusqu’au Sommet sur l’enseignement supérieur, en février 2013) et documente l’ensemble des productions culturelles auxquelles ils ont donné lieu. Textes littéraires de la revue Fermaille, manifeste de Profs contre la hausse, affiches de l’École de la Montagne Rouge, dessins de L’oie spéciale, interventions d’Anarchopanda : plus de 200 protagonistes du Printemps ont collaboré à ce livre en forme de carré rouge qui ne prétend pas à la neutralité, mais vise à constituer une archive de la grève étudiante.

Il s’agit d’un travail documentaire unique qui illustre toute la richesse, la créativité et la diversité du Printemps québécois. Comme l’écrivent les trois auteur.e.s de l’ouvrage, « c’est pour maintenir vive la mémoire d’un printemps où l’art, l’acte et la pensée ont repris leurs droits que nous avons fait le pari de laisser la parole à ceux qui, étudiant.e.s engagé.e.s, professeur.e.s indigné.e.s, citoyen.ne.s solidaires, s’en sont saisie. Cette histoire que l’Histoire risque d’oublier, nous la racontons par la voix de celles et ceux qui l’ont faite ». 

Le printemps québécois
Une anthologie

Maude Bonenfant, Anthony Glinoer et Martine-Emmanuelle Lapointe
Préface de Georges Leroux
Postface des Zapartistes

Maude Bonenfant est professeure au département de communication sociale et publique de l’UQAM. Anthony Glinoer est professeur au départe ment de lettres et communications de l’Université de Sherbrooke. Martine-Emmanuelle Lapointe est professeure au département des littératures de langue française de l’Université de Montréal.

Participation / Organisation

Membre participant
Membre participant
Fichier·s: