Propulsé par Drupal

Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence

Type d'équipe: 
Chaire de recherche
État de l'équipe: 
Équipe active
Type de subvention: 
Date·s de la subvention: 
2019 - 2026
Période d'activité: 
2019 - 2026
Titulaire(s): 

Une des rares chaires du Canada de niveau 1 consacrée à l’étude de l’architecture contemporaine, la Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence contribue à définir les attributs, paramètres et critères de reconnaissance de la qualité architecturale pour comprendre son renouvellement dans les pratiques actuelles. Dans quelle mesure et selon quels critères les experts en architecture et les utilisateurs perçoivent-ils différemment les qualités des édifices publics? Un corpus représentatif, suffisamment grand et issu d’une sélection par des jurys de pairs doit permettre de répondre à ces questions: il s’agit de l’ensemble des bâtiments lauréats de concours et de prix d’architecture au Canada de la fin des années 1980 à aujourd’hui. 

Les travaux de Jean-Pierre Chupin dans le cadre de sa Chaire de recherche du Canada en architecture, concours et médiations de l’excellence interrogent la capacité des édifices publics à correspondre aux plus hautes aspirations en matière de qualité. Les problématiques contemporaines, environnementales, technologiques, économiques, ou culturelles sont abordées, au Canada et ailleurs, au prisme de dispositifs de médiation que constituent les prix d’excellence et les concours. Ces filtres permettent d’identifier des réalisations exemplaires et de les analyser de façon comparative. Outre les jugements experts, les recherches visent à mieux comprendre comment les personnes et les collectivités vivent et reconnaissent l’architecture. En rendant accessibles des données inédites sur les caractéristiques des bâtiments, les critères de conception et l’appréciation des qualités par un système d’acteurs et d’usagers, et en plaçant le jugement qualitatif au cœur de son programme, la chaire entend inviter des disciplines comme la sociologie, la science politique, l’éthique, etc., à de nouvelles interrogations sur les relations entre personnes et milieux bâtis.