Propulsé par Drupal

Cultures populaires, savoirs légitimes

Programme

Période d'activité: 
2017 - 2019
Chercheur principal non membre: 
Chercheur·s membre·s: 

Le projet de recherche LégiPop se situe à la croisée de deux grands domaines d'interrogations : celles des sociologues et historiens des médias qui entendent élargir bien souvent l'objet même des études littéraires ou, du moins, ne pas lui accorder de spécificité propre au sein de la "culture" et celles des tenants des études littéraires qui s'interrogent sur la crise de leur discipline et réfléchissent non seulement à la nécessité d'en élargir le champ, mais aussi à celle d'en définir la spécificité et d'en défendre l'utilité. Porté par des spécialistes de littérature et de littérature comparée, il entend interroger les conséquences très actuelles de l'hybridation supposée ou non des composantes de la "culture" sur la recherche et l'enseignement de la littérature et sur la définition de son objet. Il concentrera précisément son attention sur la manière dont les processus de "légitimation" de la "culture" et des "savoirs" ont pu changer et évoluer, voire s'opposer ou se confondre avec la "vulgarisation" savante (Jean-François Chassay). À l'heure des polémiques entourant l'attribution à Bob Dylan du prix Nobel de littérature, ou quand la récente enquête du Ministère de la Culture et de la Communication, consacrée pour la première fois aux "Représentations de la culture dans la population française" permet de prendre la mesure de l'extension des domaines considérés (ou non!) comme culturels, le détour vers l'histoire des processus croisés de légitimation et de vulgarisation semble particulièrement nécessaire.
Le projet LégiPop entend, à partir d'exemples très contemporains, revenir sur l'évolution des définitions du "populaire" et du "légitime" induites par l'usage de nouveaux outils de diffusion, tels que les outils numériques. L'accès au plus grand nombre à un certain type de recherche universitaire ou encore à des procédés d'écriture ou de commentaires entraîne-t-il nécessairement, en retour, une redéfinition non seulement du savoir académique en littérature, mais aussi de ses objets et de ses catégories? Les évolutions quantitatives s'accompagnent-elles d'évolutions qualitatives? Pour mesurer ou cerner ces éventuels bouleversements, le projet se développera suivant trois grandes problématiques, découlant des articulations possibles entre les termes de "savoirs", "culture", "populaire" et "légitime", dont il s'agira à chaque fois d'interroger les sens.
 

Date·s de la subvention: 
2017 - 2019