Propulsé par Drupal
Affiche

Le langage de la colonisation

Author : Bronja Hildgen
Date : Mar 09, 2016
Category :
Comment : 0
13
Annonce

Le deuxième atelier du chantier de recherche « Traduire les humanités » du Laboratoire de résistance Sémiotique a pour but de travailler sur une hypothèse de Jean Morisset selon laquelle l'État colonial canadien se pense d'abord en anglais, jamais en français ni dans les langues autochtones. Les conséquences de cette colonisation linguistique sont nombreuses: toute politique publique en dehors de la langue anglaise ne peut se formuler qu'en traduction, et donc jamais en termes d'originalité. Comment dès lors penser l'apport du français et des langues autochtones dans la politique canadienne? Comment penser la condition traductive des langues présentes sur le territoire avant la Conquête?

Une rencontre avec Dalie Giroux (pensée politique, U. Ottawa) et Jean Morisset (géographie, UQAM)

L'atelier aura lieu dans le cadre du séminaire de maîtrise en traductologie "Contextes sociopolitiques de la traduction", enseigné par René Lemieux.

 

Page Facebook : https://www.facebook.com/events/978116958948441/

http://resistancesemiotique.org/atelier-langage-de-colonisation/

Participation / Organisation

Organisateur membre
Organisateur membre
Organisateur membre
Participant non-membre
Participant non-membre