Propulsé par Drupal

Le théâtre contemporain au tribunal. L’affaire «Golgotha picnic»

Author : Guignard Sophie
Date : Mar 22, 2019
Category :
Comment : 0
13
Journée d'étude

En 2011, la programmation de la pièce Golgotha picnic dans deux théâtres français a déclenché la colère de groupes traditionnalistes catholiques qui ont tenté par tous les moyens d’en faire empêcher les représentations. La mobilisation a pris la forme de manifestations, d’interventions dans les médias, de lobbying, mais aussi d’une série d’actions judiciaires qui n’ont pris fin qu’en Cour de cassation en novembre 2017. Cette incroyable saga dans un pays supposé incarner la liberté d’expression et la laïcité est éminemment révélatrice des conflits de normes qui le divisent, entre lois temporelles et intemporelles, entre règles de l’art et règles de droit. 

«L’affaire Golgotha picnic» a occupé au cours des trois dernières années une équipe de chercheur.e.s en droit, lettres et linguistique, qui a cherché à mettre au jour les déterminations et les rouages de ce procès, qui s’est tenu dans l’espace public comme au tribunal, et qui a fait apparaître des conceptions souvent radicalement opposées de l’art, de l’humour, de la fiction ou encore des libertés individuelles. Cette journée d’études sera l’occasion pour l’équipe «L’art en procès» d’exposer pour la première fois les résultats de cette enquête collective.

PROGRAMME

11h10: Introduction par Mathilde Barraband 

Conférence inaugurale (présidence de séance: Anna Arzoumanov)
11h30-12h45: «La profanation de la religion: le dilemme du droit pénal entre culte et culture», Pierre Rainville (Droit, Laval)

12h30-13h45 repas

Une polémique sur l’art (présidence de séance: Mathilde Barraband)
13h45: «Golgotha picnic dans la presse: du débat esthétique à la polémique religieuse», Anna Arzoumanov (Lettres, Sorbonne) et Marie-Odile Richard (Lettres, UQTR)
14h20: «La réception citoyenne de Golgotha picnic: de l’art et de la religion», Geneviève Bernard Barbeau, Marty Laforest et Jessica Rioux-Turcotte (Linguistique, UQTR)

La répression de l’art (présidence de séance: Julien Lefort-Favreau)
15h15: «Les traditionnalistes au tribunal. Comment retourner les droits de l’homme contre eux-mêmes», Mathilde Barraband (Lettres, UQTR)
15h45: «La fiction: une catégorie opératoire pour défendre l’art?», Anna Arzoumanov (Lettres, Sorbonne)
16h15: «Exprimer, provoquer ou exhorter. L’affaire Golgotha picnic à la lumière de la mutation du délit de provocation à la haine», Arnaud Latil (Droit, Sorbonne)

 

Participation / Organisation

Organisateur membre
Participant non-membre
Membre participant
Participant non-membre
Participant non-membre
Participant non-membre
Participant non-membre
Membre participant
Participant non-membre