Propulsé par Drupal

Quelle(s) place(s) pour la traduction féministe? Nouvelles voix/voies de recherche en collaboration

Author : Elaine Després
Date : Jan 11, 2022
Category :
Comment : 0
13
Activité du Centre
Journée d'étude

Organisée par Aileen Ruane et Sherry Simon de l'Université Concordia, le vendredi 28 janvier 2022 aura lieu sur Zoom une journée d'étude ayant pour thème "Quelle(s) place(s) pour la traduction féministe? Nouvelles voix/voies de recherche en collaboration". Une conférence d'honneur sera donnée par Lori Saint-Martin pour l'occasion.

Cet événement virtuel et bilingue sera l’occasion pour les jeunes chercheuses d’interroger l’avenir de la traductologie, en particulier à travers l’optique féministe et militante. En tant que journée d’étude et de performance, ces voix nous permettent d’aller jusqu’au bout de la pensée féministe en l’ouvrant d’autres voies intersectionnelles. La présence de la conférencière d’honneur, Lori Saint-Martin (Université du Québec à Montréal) soulignera l’importance de la traduction comme exercice social, culturel et politique, en tant que féministe. De plus, tout cela entamera une discussion sur ce que signifie traduire en tant que femme dans un monde où la désignation « femme » n’est plus figée et est en fait contestée à plusieurs reprises. Cet événement aboutit à la présentation et à la performance d’une étude de cas, à travers une table ronde, qui met en jeu en effet une éthique et une politique féministe de la traduction. Dans cette façon, une pratique collaborative et relationnelle apparaît comme moyen idéal à repenser le rapport centre-marges surtout aux arts de la scène. L’objectif de cette étude de cas est aussi d’encourager la traduction des arts de scène irlandais au Québec, démontrant les évolutions culturelles des deux sociétés. Faciliter l’inclusion et l’équité des voix des personnes marginalisées et racialisées représente une préoccupation sur laquelle se penche la traduction féministe. En tant que telle, l’œuvre du poète, artiste, et militante Felispeaks a eu un impact massif en Irlande, d’autant plus qu’elle met en scène et construit les différentes identités qu’elle revendique. Il est alors crucial d’aligner son travail à une traductrice idéologiquement attentif comme Arianne Des Rochers, qui reconnaît l’importance de penser aux obligations éthiques de la traductrice en se décentrant plutôt qu’en s’effaçant. La nature collaborative des arts de la scène rend nécessaire d’exposer les multiples voix qui font toujours surface tout au long de la transformation de la page à la scène.

The event Quelles places pour la traduction féministe? Nouvelles voix/voies de recherche en collaboration is currently scheduled to take place on 28 January 2022 at Concordia University. The event is hybrid in nature, occasioning an opportunity for new scholars to present work dealing with activist/feminist translation. As an academic event, it is geared towards reevaluating the principles of feminist translation studies by interrogating their role in the larger discipline of translation studies and as a practice. With regards to the latter, nowhere are the ethics and politics of feminist translation more important than in performance, where the relationship between text, translation, performer(s), and audience either comes to fruition or demonstrates the dangers of isolating the various components of the process, specifically, performing diversity without working to create systemic change. This event will feature the translation (by translator and professor of Translation Studies at the University of Moncton, Arianne Des Rochers) and performance of a new spoken word poem, composed by poet, artist, dramaturge and activist Felispeaks (Felicia Olusanya). Felispeaks is an Irish-Nigerian multidisciplinary artist whose work interrogates identity, working class politics, sexuality, belonging, and issues of social justice facing migrants and marginalised persons.

 

Programme

9h00 – 9h15 : Mot d’ouverture d’Aileen Ruane (Université Concordia)

 

Première séance

Présidente : Carmen Ruschiensky

9h20 – 9h40 : Chesline Pierre-Paul (Université Concordia) : « "The Nurturing Dissonance of Anti-Colonialistic Intelligence (as Translatological Truth and Operating Paradigm of Resistance)"

9h40 – 10h00 : Argelia Peña Aguilar (Université d’Ottawa) : « The translation experience of a feminist activist in Mexico »

10h00 – 10h15 : Période de questions

 

Conférence d’honneur

10h20 – 11h20 : Conférence d’honneur par Lori Saint-Martin (UQAM), période de questions

Présidente : Sherry Simon

 

Table ronde

11h30 – 12h30 : Arianne Des Rochers (Université de Moncton) et Felispeaks en conversation. Animée par Aileen Ruane

 

Performance

12h30 – 13h15 : Performance du poème traduit (“What’s in a Woman/Ce que femme veut dire ») de Felispeaks par Meika Palmer (Chanteuse et comédienne) + questions/impressions

 

13h15 – 13h30 : Mot de clôture

 

La poésie de Felispeaks sera traduite hors de l'Irlande pour la première fois.

Crédit de l'image : Aileen Ruane

Lien Zoom : https://concordia-ca.zoom.us/j/86508237336

Participation / Organisation

Organisateur membre
Organisateur membre
Membre participant