Propulsé par Drupal

Écriture des sensations dans l’œuvre d’Émile Zola

Programme

Période d'activité: 
2006 - 2009
Chercheur principal membre: 

La question des sensations se trouve au cœur du système médico-philosophique de Zola, de son esthétique et de sa poétique. Notre programme de recherches entend donc cerner les valeurs esthétiques, cognitives et culturelles des sensations dans les processus créateurs de Zola autant que dans ses œuvres publiées, en tenant compte des variations que l'écrivain leur fait subir, de ses romans de jeunesse à ses dernières entreprises. Ainsi, il faudra situer Zola le romancier, le théoricien de la littérature et le critique d'art dans le foison­nement des discours et des théories de son époque élaborant de nouveaux canons sensoriels qui bouleversent la hiérarchie des sensations visuelles, auditives, olfactives et tactiles.

Il s’agira de saisir, au cœur des processus de textualisation, la tension entre l'enquête sur le terrain, la prise de notes, la collecte de documents et le « déjà vu », le « déjà su », le « déjà senti », et de comprendre comment s’articulent, dans la fabrique zolienne, les modes du voir, du sentir, du toucher et les modes du penser. Il faudra ensuite dresser l'inventaire et la typologie des sensations dans l'œuvre du romancier, en sachant que les sensations tactiles y subsument toujours les sensations auditives, visuelles, olfactives. Il faudra encore circonscrire le rôle, la fonction, la motivation, la valeur des sensations dans l'économie narrative et dans la production de l'intérêt romanesque pour voir comment elles demeurent subordonnées à la fiction ou comment elles la déterminent. C'est donc une herméneutique des sensations liées à l'expérimentation romanesque des corps savants que ce travail cherchera à mettre au jour dans les œuvres de Zola, tant il est vrai que, chez ce romancier, ces questions sont intimement liées selon trois dimensions au moins.

Autour des questions du sensible et de la sensitivité dans l'univers littéraire, imaginaire et fantasmatique qu'offrent à la lecture les romans zoliens, s'articulent en effet les relations des sensations à la mémoire (individuelle, sociale, historique) et à l'origine (individuelle, familiale, archaïque), qui posent elles-mêmes le problème des relations que l'homme entretient avec son environnement et le monde. Espace mnémonique des sensations, le corps garde, entrepose, engrange les sensations et les impressions qui le frappent : elles ravivent des souvenirs personnels ou des temps très reculés, réactivent ce qui s'est évanoui, mettent l'individu en relation avec le disparu, se transforment en palimpseste. Si les sensations se muent en impressions inductrices de réminiscences, il arrive souvent que le souvenir se transforme en sensation, que la sensation émerge de la mémoire, que celle-ci convoque l'accidentel et se métamorphose en langage sensible. Cette capacité mnémonique du corps articule à une conception de la chair comme creuset des sensations et comme profondeur une conception de la peau comme surface et limite, et comme frontière poreuse. Zola combine ainsi un imaginaire de la circulation et un imaginaire de la contamination, combinaison que nous aurons à étudier dans toutes ses dimensions.

Cette recherche tentera ultimement de montrer que le modèle de composition des Rougon-Macquart n'est pas simplement architectural, ni uniquement généalogique (« Histoire naturelle et sociale d'une famille sous le Second Empire »), mais qu'il est aussi épidermique, voire dermatologique : l'arbre généalogique des Rougon-Macquart entretient une dette envers l'« arbre des dermatoses » d'Alibert.

Cette réflexion sur la structure et la composition, sur le sens général des Rougon-Macquart, conduira finalement à réexaminer la théorie de la création artistique chez Zola qui pense l'art comme sécrétion (« L'art est un produit humain, une sécrétion humaine; c'est notre corps qui sue la beauté de nos œuvres »). Cette théorie force à penser le roman zolien comme un fragment de peau arraché au tissu social et au corps de l'artiste.

Ce programme de recherches entend donc mettre au jour une théorie et une écriture des sensations propres à l'univers d'Émile Zola. Il proposera une image nuancée du penseur naturaliste et du promoteur du grand roman d'analyse sociale; l'ambition et le dessein de son œuvre et de sa réflexion concernent directement les voies de la réflexion contemporaine sur ces questions, et déterminent sa place dans la modernité littéraire entendue dans sa double acception, historique et esthétique.