Propulsé par Drupal

Rêves en boucle, recyclages en série. Réflexivité, réitération et reprise dans la fiction populaire contemporaine

Programme

Période d'activité: 
2016 - 2019
Chercheur principal membre: 

Quelle histoire raconter aux gens qui ont déjà entendu l’histoire ?
L’intuition fondatrice du présent projet est que la fiction populaire doit aujourd’hui gérer un épuisement de son véhicule privilégié : la série de genre. En tant que reprise des personnages au sein d’un même univers de fiction (la série) au sein d’une formule narrative plus ou moins fixe (le genre), la série de genre a été le modèle dominant de l’industrie culturelle de masses depuis le roman-feuilleton, donnant naissance à ces grandes « franchises » que les grandes corporations s’échangent désormais à coup de millions de dollars (et jusqu’ 4, 05 milliards pour l’acquisition récente par Disney de la franchise Star Wars). Or, à une époque où la franchise se doit d’être rentabilisée, la série de genre qui la fonde, elle, devient de moins en moins productive sur le plan textuel. Et ceci en raison de plusieurs facteurs : le déploiement rhizomique de certains univers de fiction qui rend difficile l’adhésion de nouveaux spectateurs (comment naviguer dans 75 ans d’aventures de Superman, par exemple?) ; l’épuisement thématique qui fait qu’après un certain temps une combinatoire narrative peine à produire des variations signifiantes (plus on connaît une série ou un genre, moins ils nous surprennent à la longue); les connaissances du public sur les séries elles-mêmes qui rendent périlleuse, esthétiquement et commercialement, la production naïve d’un nouveau récit de genre. Consciente d’elle-même d’amont en aval, la culture populaire est aujourd’hui entrée dans une phase baroque vouée au jeu de la réflexivité, de la réitération et de la reprise. Entre remake et reboot, entre hybridité générique et métafiction, elle met en place de nombreuses stratégies afin de recycler et de renouveler la sérialité de genre. Nous tenterons d’en dresser l’inventaire ici, en nous concentrant sur les grands médias narratifs que sont l’imprimé, la bande dessinée, le cinéma et la télévision, à travers notamment du prisme des réseaux sociaux et du numérique où les séries sont discutées par les fans.
À cette fin, nous déploierons trois axes de recherche que nous documenterons à l’aide d’un répertoire critique des stratégies narratives de la fiction populaire contemporaine.
1) L’OBSERVATOIRE RAPPROCHÉ DES FRANCHISES. L’objectif ici sera d’examiner dans l’histoire et en temps réel des franchises relativement anciennes ou récentes qui continuent à produire des itérations aujourd’hui : Sherlock Holmes, James Bond, les univers DC et Marvel, Star Trek et Star Wars, etc.
2) INVENTAIRE GÉNÉRAL DE LA REPRISE : L’objectif ici sera de cataloguer les moyens par lesquels les séries de genre sont aujourd’hui retournées sur elle-même, remises à zéro, mises à jour, refondées, réinitialisées, refaites, reproduites, etc.
3) LA FABRIQUE DES GENRES. On documentera ici la tendance dans les genres à la subdivision, à l’hybridation et à l’exposition réflexive des codes, permettant aussi de réfléchir au rôle heuristique de la notion de genre dans les discours actuel.
Si certains de ces aspects ont pu attirer l´attention isolée de quelques chercheurs, cette cartographie critique de la fiction populaire au tournant du XXIe siècle sera une percée majeure et novatrice. Outre les avancées épistémologiques qu´une telle étude est amenée à produire, susceptibles d´alimenter les différentes disciplines qui ont trait à la culture populaire mondialisée, la compréhension globale de ces phénomènes est essentielle pour notre société dans son ensemble, au moment même où l´on assiste à la fois à un véritable monopole de l´imaginaire par accumulation et fusion de diverses franchises au sein des mêmes conglomérats et à un éclatement culturel des formes traditionnelles de réception, appropriation et production de la culture populaire qui affecte la formation et la vie même de nos concitoyens. Nous espérons doter ceux-ci des éléments de réflexion nécessaires pour sortir de la dichotomie habituelle entre critiques "apocalyptiques" et "intégrées" de la culture populaire de masse, qui semble aujourd´hui plus que jamais nous aliéner collectivement tout en faisant du surplace. Pour maximiser l´efficacité de la diffusion de nos recherches nous nous appuierons notamment sur les plateformes que nous avons développé avec l´équipe de Popenstock autour de l´étude de la culture populaire contemporaine. Nous espérons aussi, à terme, bâtir un véritable réseau francophone d´études de culture populaire.

Type de subvention: 
Date·s de la subvention: 
2017 - 2019