Propulsé par Drupal
Affiche

Journée d'étude FIGURA - « Le jeune homme en France au XIXe siècle. Contours et mutations d'une figure »

Author : Marion Sénat
Date : Mar 31, 2015
Category :
Comment : 0
13
Colloque

La Révolution française a opéré une profonde mutation dans la perception des genres, c’est-à-dire dans l’appréhension du masculin et du féminin comme construits sociaux. Le passage de l’Ancien régime à la France moderne opère  une rupture épistémologique forte, laquelle permet de repenser les frontières entre masculin et féminin. Dans ce contexte de mutations sociales, culturelles, politiques et identitaires, c’est la figure du jeune homme qui retiendra notre attention. Ainsi que le remarque Anne-Marie Sohn, « le lent processus qui, entre quatorze et vingt-cinq ans, conduit l’adolescent à l’âge d’homme reste encore largement inexploré. Il constitue pourtant une voie d’approche privilégiée pour comprendre les masculinités. » Être un homme ne va pas de soi, mais résulte d’un long apprentissage pour maîtriser l’habitus et les comportements masculins (ou perçus comme tels). La question du jeune homme au XIXe siècle rejoint donc le champ des gender studies, en s’attachant à la question de la représentation du masculin et de la virilité.

Le XIXe siècle consacre pour Alain Corbin « l’emprise maximale de la vertu de virilité ». Un système de valeurs, de représentations et de codes masculins s’impose alors avec force. Dès son plus jeune âge, le garçon doit s’endurcir. A l’adolescence, le jeune homme teste sa bravoure dans des rixes de groupes ou des duels singuliers, il éprouve sa résistance à l’alcool et au tabac (marqueurs sociaux de la masculinité), se laisse pousser barbe et moustache, cherche, en somme à se prouver homme. Toutefois, le XIXe siècle voit aussi se brouiller les frontières entre masculin et féminin ; les femmes investissent désormais des espaces familiaux, professionnels et artistiques qui étaient jusque là réservés aux seuls hommes.

Cette journée d’études vise à étudier la construction sociale et identitaire du jeune homme au XIXe siècle, d’un point de vue collectif ou individuel, dans ses rapports avec la femme mais aussi dans la perspective d’un conflit générationnel avec l’homme accompli (patron, ancêtre, professeur). Nous privilégierons une approche pluridisciplinaire : des contributions en histoire, histoire de l’art, sociologie, ethnologie, littérature et stylistique sont les bienvenues.

La journée d’études portera spécifiquement sur le jeune homme en France au XIXe siècle ; néanmoins, dans une perspective comparatiste, nous pourrons ponctuellement accepter une communication qui se proposera d’étudier la figure du jeune homme dans un autre pays ou à une autre période.

Programme en fichier joint.

L'événement sera présenté en diffusion simultanée sur le site de l'OIC

Participation / Organisation

Organisateur membre
Membre participant
Membre participant
Participant non-membre
Participant non-membre
Participant non-membre
Participant non-membre
Participant non-membre
Participant non-membre
Participant non-membre
Participant non-membre
Participant non-membre
Organisateur non-membre
Organisateur non-membre

Voir aussi

Équipe·s liée·s: 
Fichier·s: